Clarification sur le coup d’état raté en Turquie

479
0
Partager:

Question :
Il ne se passe pas un jour sans que je n’espère la clarification – voire que des grandes lignes – autour de ce qui s’est passé en Turquie et la tentative du coup d’état : Qui est derrière ? Est-ce que c’est vraiment la communauté de Gülen ? Où est-ce que ce sont les officiers proches des Britanniques ? Que peut-on prévoir pour la suite ? Qu’Allah vous récompense.

Réponse :
Après suivi et réflexion sur ce qu’il s’est passé en Turquie dans le courant de ces deux jours, les 15 et 16/07/2016, ce qui semble le plus probable, c’est que ceux qui ont tenté le coup d’état sont les officiers aventuriers pro-britanniques qui étaient dans la ligne de mire, et ce, pour les raisons suivantes :

1. Le fait qu’ils étaient sous la ligne de mire, ceci parce que le Conseil Militaire Suprême turc se rassemble généralement vers la fin du mois de juillet ou début du mois d’août et ce, chaque année. Les compétences de ce conseil sont nombreuses et importantes dans l’armée. Il est rassemblé sous la présidence du premier ministre au siège de l’Etat-Major à Ankara. Participent notamment à cette réunion, le ministre de la Défense, le chef de l’Etat-Major, le commandant des forces terrestres, le commandant des forces aériennes, le commandant des forces navales, le commandant de la gendarmerie et le chef député de l’Etat-Major… De plus, les membres du Conseil Militaire Suprême font partie des plus hauts gradés au sein de l’armée. Dans cette réunion périodique du conseil militaire, plusieurs décisions sont prises, comme : la promotion des hauts gradés, la prolongation du service de certains commandants, les questions relatives aux pensions ainsi qu’à l’écartement de certains officiers pour causes disciplinaires. Cette réunion dure quelques jours, ensuite les décisions sont rendues publiques après soumission à l’accord du président. Généralement, le service des commandant de forces et des hauts officiers prennent fin lors des décisions prises lors du Conseil Militaire Suprême. D’ailleurs, par exemple, lors de sa réunion du 2 aout 2015, le Conseil Militaire Suprême avait pris la décision de mettre fin au service de certains commandants qui sont aujourd’hui accusé d’avoir planifié le coup d’état, notamment, Akin Öztürk. Il semblerait que les putschistes avaient donc compris, ou bien avait été informé qu’ils allaient être limogé lors du prochain Conseil. C’est pourquoi ils se sont engagés dans une action préventive avant le prochain Conseil Militaire Suprême.
2. Concernant le fait qu’il s’agisse d’officiers aventuriers pro-britanniques :

Il est connu que la colonne vertébrale de l’armée turque est composée d’officiers pro-britanniques. Les Etats-Unis ont essayé d’infiltrer l’armée depuis l’époque du Président Özal, mais ils n’ont pas réellement réussi. C’est pourquoi ce dernier avait fortifié les forces de Police et avait créer les Services Spéciales. Par la suite, ils ont essayé de percer l’armée à l’époque d’Erdogan et ont partiellement réussi. Bien qu’Erdogan ait réussi à couper les branches de l’influence britannique, les Britanniques ont continuer de garder une certaine force. Erdogan n’a pas réussi à mettre fin totalement à cette influence. Les putschistes sont donc ces officiers pro-britanniques.

Concernant le fait que ces officiers putschistes soient des aventuriers :

Ceci parce qu’il est fort probable que ce ne soit pas les Britanniques qui aient planifié ce coup, mais bien les putschistes eux-mêmes. Les Britanniques leur ont donné carte-blanche dans cette affaire. Car lorsque nous regardons leur plan, nous ne pouvons y voir la sournoiserie ni la fourberie britannique. Par exemple, les putschistes ont mis l’accent sur la laïcité dans leur communiqué. Ceci montre combien ils sont bêtes. Car désormais, les sentiments islamiques se propagent parmi beaucoup de Turcs. C’est pourquoi le fait de mettre l’accent sur la laïcité dans le communiqué n’a fait que de les agiter. Par ailleurs, le fait qu’ils aient également mis l’accent sur Mustafa Kemal et ses compagnons n’a fait que dévoiler leur animosité et leur haine envers l’Islam et les Musulmans. C’est pourquoi le fait de mettre l’accent sur la laïcité dans le communiqué n’était qu’une bêtise. Les gens ont afflués dans les rues surtout à cause de leur haine envers les Kémalistes plutôt que par leur sympathie envers Erdogan. Un autre élément important est le fait que les putschistes n’ont pas mis la main sur les politiciens et les dirigeants, c.à.d. sur le Président et le Premier Ministre, avant de faire le communiqué. Au contraire, le communiqué a été réalisé alors que le Président et le Premier Ministre étaient toujours à leur poste. C’est pourquoi, cette tentative de coup d’état est plutôt une mutinerie et un cri de colère, car elle est démunie d’un soutien populaire et d’une réelle organisation. En vue de tout ceci, c’est donc probablement les officiers aventuriers pro-britanniques qui sont à l’origine de cette tentative, et ce car ils voyaient leur futur au sein de l’armée menacée par les décisions du Conseil Militaire Suprême dont ils avaient le pressentiment. D’ailleurs, il est fort probable qu’il s’agissaient bien plus que des pressentiments, car il n’est pas difficile d’obtenir ce type d’information.

3. Dire que ceux qui sont derrière cette tentative de coup d’état sont les Gülenistes (sympathisants de Fethullah Gülen) est faux. Car les Gülenistes sont surtout présents au sein des autorités judiciaires et des associations civiles. Ils n’ont nullement la force pour réaliser un coup d’état sans le soutien d’un colonialiste. Aussi, ils ne bougeront pas sans recevoir l’ordre des Etats-Unis. Tandis que les Etats-Unis voient en Erdogan, la meilleure personne qui puisse servir ses intérêts. Erdogan est d’ailleurs la dernière flèche des Etats-Unis concernant la crise syrienne. Erdogan leur apporte actuellement une aide que nul autre ne peut apporter dans ces circonstances. D’ailleurs, il est même prêt à normaliser ses relations avec le régime syrien. Le Premier Ministre turc avait déclaré que les relations entre la Turquie et le Syrie allait redevenir normales.

Gülen est pour les Etats-Unis, le Cheval de Troie qu’ils utiliseront si nécessaire. Par exemple, le mouvement de Gülen a soutenu l’AKP (le Parti de la Justice et du Développement duquel est issu Erdogan) lors de 3 élections entre 2002 et 2013. Tandis qu’en 2013, les relations entre les-deux ont détérioré avec les opérations policières anti-corruption contre les milieux proches d’Erdogan et en contrepartie, la fermeture des collèges qui appartenaient à la communauté de Gülen. La communauté de Gülen est le Cheval de Troie qui pourra être utilisé si nécessaire. La présence de plus d’un agent dans une même région ne nuit pas spécialement au colonisateur. La dispute et la rivalité entre ses différents agents ne nuit pas non plus au colonisateur, au contraire, il soutient le vainqueur parmi eux. Par exemple, lors de la dispute entre le groupe d’Ali Sabri et de Sadat (en Egypte), les deux camps étaient pro-américain. Pourtant, Sadat avait mis fin au service d’Ali Sabri et l’avait emprisonné.

Ainsi donc, tout comme nous venons de le dire, le mouvement de Gülen n’est probablement pas celui qui a planifié cette tentative de coup d’état. Par contre, il est probable que des gülenistes et particulièrement ceux issus du magistrat, aient participé dans ce coup d’état pour des motifs individuels et ce, en réponse à la pression exercé de la part d’Erdogan.

4. Sans aucun doute, Erdogan est au courant du fait que les pro-britanniques sont derrière cette tentative de coup d’état, et ce, malgré qu’il avait réduit leur influence au sein de l’armée. Mais Erdogan accuse seulement le mouvement Gülen. Car il sait très bien que déclarer l’influence pro-britannique et les placer dans l’agenda du pays augmenterait leur prestige, tandis que le fait de les éliminer sans le déclarer diminue leur prestige. Le mouvement de Gülen, lui, n’a pas un prestige aussi grand. Erdogan travaille donc silencieusement pour éliminer l’influence des pro-britanniques et ne les place pas en premier plan, pour éviter que des organisations se rassemblent autour d’eux pour les soutenir. Il affaiblit ses opposants dans le silence, car le mouvement de Gülen ne bénéficie aucunement d’un prestige semblable à ceux des pro-britanniques.
Ceci est l’opinion la plus probable concernant la tentative de coup d’état… En fin de compte, ce qui s’est passé n’est pas une tentative de coup d’état réel ayant été étudié et calculé en détail. Il s’agit plutôt d’une mutinerie aventurière. Ce qui nécessite d’être étudié, c’est plutôt ce qui viendra à l’avenir.

5. Concernant ce qui viendra à l’avenir, les deux côtés profiteront de l’agitation causée par la tentative de coup d’état. Les Etats-Unis et Erdogan feront du mieux pour éradiquer ou du moins diminuer au minimum l’influence de la Grande Bretagne au sein de l’armée et ils n’hésiteront pas pour cela, à instrumentaliser la tentative de coup d’état. Ils ont exagéré cette tentative. Cette exagération donne l’occasion à Erdogan de suivre et tracter les pro-britanniques de manière intense. Bien entendu, Erdogan instrumentalisera également cette tentative de coup d’état pour tracter et affaiblir la communauté de Gülen, mais ce, dans les limites que le lui permettent les Etats-Unis. Les milliers d’arrestations qui ont eu lieu suite à la tentative est un signe de tout ceci.

En ce qui concerne la Grande-Bretagne, bien que ce ne soit pas elle qui ait établit les plans et les techniques avec sournoiserie et fourberie, mais bien ses hommes, elle a sans doute calculer ce qui allait se passer. C’est pourquoi elle suit de près ce qu’il se passe pour permettre à ses hommes de regagner en prestige… et c’est ce à quoi s’attendent Erdogan et les Etats-Unis. C’est pour cette raison qu’Obama a rassemblé le Conseil de sécurité nationale, pour discuter de ce qu’il s’est passé en Turquie en prenant en compte les différentes réactions internationales, comme si la tentative de coup avait eu lieu au cœur même du Conseil de sécurité nationale. Erdogan, de son côté, appelle la population dans les rues pour prévenir toute réaction de la part des pro-britanniques.

6. En fin de compte, ces événements sont tristes. Car le sang qui coule n’est pas celui des Anglais ni des Américains, c’est celui de nos enfants… Les aéroports, les bâtiments, les places démolis ne sont pas en Angleterre ni aux Etats-Unis, ce sont nos aéroports, nos bâtiments et nos places. Ainsi, chacune des heures de ces instants où avait lieu cette tentative était pour nous et pour notre pays, une sombre pénombre. Ceci est vraiment triste et poignant. Toutefois, dans cette pénombre, il y a également eu une lumière. Car le peuple a afflué dans les rues avec les slogans comme « ya Allah, ya Allah, Allahou Akbar ». Ce communiqué clairement laïc des putschistes a agité les sentiments des musulmans de Turquie. Ils ont afflué dans les rues, se sont jeté devant les tank et ont hurlé pour soutenir la religion. Non pour leur amour d’Erdogan et de sa gouvernance, mais bien à cause de leur haine de la laïcité et de ses protecteurs. Bien que la laïcité soit présente de part et d’autre, à la fois dans le système actuel et à la fois chez les putschistes ; et bien que la laïcité soit mauvaise, peu importe où elle se trouve, toutefois, malgré tout cela, il est un fait que les gens ont considéré la laïcité des putschistes comme provocant leurs sentiments islamiques… car le coup d’état était sur la lignée de Mustafa Kemal et ses suiveurs, et les gens ont connu l’animosité de ceux-là envers l’islam et leurs complots contre l’islam. Tandis que la laïcité du système actuel qui couvre quelques aspects de l’islam leur soulage les sentiments. Que serait-il donc passé si ce que les musulmans avaient, était un Etat du juste et de la justice, un Khalifat bien-guidé sur la méthode prophétique, qui les dirige avec justice et la bonté, qui établit entre eux les lois d’Allah et qui fait avec eux le Jihad dans le sentier d’Allah et ils obtiennent la fierté dans ce bas-monde et la victoire dans l’au-delà ? Ils auraient protéger le Khalifat avec tous leurs biens, leurs personnes, leurs sentiments, leurs idées, leur corps et leurs membres, en gros avec tout ce qu’ils ont. Les musulmans sont une Oumma unique. La meilleure communauté qui soit sortie pour l’humanité.

« Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. » [Âl-Imran 110]

Traduit par l’Equipe de La Pensée Islamique
20/07/2016

Partager:

Leave a reply