l’amalgame entre ‘le travail sur soi-meme’ et l’activisme

1188
0
Partager:

 

Il y a souvent une mauvaise conception et un amalgame entre la notion de ‘travail sur soi-même’ et l’activisme politique qui cherche à réveiller l’oummah dans ses dimensions sociale et politique. Alors que les deux sont des éléments importants et vitaux de notre devoir islamique, pour certains, le premier remplace le second. Toutefois, les deux éléments ont leur place légitime et requièrent notre attention. Dans cet article, nous cherchons à démontrer l’importance de développer la personnalité islamique  comme étant la base de la pensée et du comportement, et ce, en harmonie avec les préceptes islamiques. Cet article s’est inspiré de l’introduction du très saisissant livre intitulé « Les éléments essentiels de la disposition Islamique ».

Dans le travail pour le rétablissement de l’Islam dans son entièreté, le porteur de la Da’wah doit requérir certains éléments essentiels de la personnalité Islamique qui l’encourage  à vouer sa langue dans le rappel d’Allah, à remplir son cœur par la crainte d’Allah et à empresser ses membres à faire des bonnes actions. Lorsqu’il récite le Coran, il agit selon lui,  il aime Allah et Son Messager, il aime pour l’amour d’Allah et déteste pour l’amour d’Allah, espère la miséricorde d’Allah et craint Son châtiment; est patient, attendant la récompense dans l’au-delà, est sincère et attaché à Allah. Il est ferme sur la vérité, est serein, doux et compatissant envers les croyants, mais ferme et fort contre les mécréants et ne craint personne pour l’amour d’Allah. Il possède un bon caractère, est doux dans le discours, mais fort dans la preuve, enjoint le bien et interdit le mal, vit et travaille dans cette vie, mais les yeux regardant toujours vers le Jannah, dont la largeur est celle des cieux et de la terre, promise pour les croyants.

L’importance de la personnalité islamique dans le travail de renaissance

La personnalité (« shakhsiyyah ») de chaque être humain est composée de la mentalité (« aqliyyah ») et la disposition (« nafsiyyah »). La mentalité (« aqliyyah ») est l’outil utilisé pour comprendre les choses; il est le moyen pour porter un jugement sur la réalité selon une norme spécifique en laquelle l’homme croit. Si sa compréhension des choses pour porter un jugement sur celles-ci est basée sur la ‘aqieda islamique, alors il possède, à un niveau général, une mentalité islamique.

La disposition comportementale (« nafsiyyah ») est le moyen de satisfaire ses instincts et ses besoins, de se comporter et d’interagir avec son monde environnant de manière générale. À une plus grande échelle, nous pouvons dire que la personne à une disposition islamique lorsque sa satisfaction est basée sur l’ ‘aqieda islamique.

Il ne suffit pas que seule la mentalité soit islamique à un niveau abstrait; au contraire, elle doit se traduire par des actions concrètes et des actions en ligne avec ce que cette ‘aqieda implique. La connaissance des choses à un niveau abstrait n’est pas également suffisante, car la personne doit aussi avoir une disposition islamique où elle satisfait ses besoins à travers une vision fondée sur les préceptes du Crédo de l’Islam. De la sorte, la personne devra se prosterner pour prier, jeûner, se purifier et accomplir le Hajj, s’engager dans le Halal et éviter le Haram.

Une telle personne cherche à gagner la satisfaction d’Allah, en se rapprochant de Lui (swt) à travers les obligations qu’Il a prescrites, et est désireux de faire les Nawaafil (les actes surérogatoires d’adoration) afin d’être encore plus proche de Lui (swt). Une telle personne adopte des postures correctes et sincères à l’encontre des événements de la vie, où elle enjoint le bien et interdit le mal, elle aime pour l’amour d’Allah et haït pour l’amour d’Allah, et concourt avec des personnes qui ont un caractère bon et juste.

De même, il ne suffit pas d’avoir une disposition islamique, sans avoir aussi une mentalité islamique. Adorer Allah dans l’ignorance peut amener les gens à dévier du droit chemin. Cela peut mener à des situations où une personne jeûne un jour où il est interdit de jeûner, qu’elle prie quand c’est Makrouh, etc, croyant à tort que cela relève de sa disposition islamique. Elle pourrait dire ‘Laa Hawla Walaa quwwata illa billah’ quand elle voit quelqu’un commettre un Munkar au lieu de se préoccuper de lui, et de lui défendre de s’adonner à cette action. Une telle personne peut avoir recours à l’usure, mais également faire une aumône affirmant s’inscrire dans un rapprochement vers Allah alors qu’elle est submergée de péchés. Autrement dit, elle peut être en train de faire une mauvaise action tout en pensant qu’elle fait quelque chose de bien. Dès lors, elle agit de manière contraire aux commandements d’Allah et de Son Messager ﷺ.

La personnalité ne sera pas complète à moins que la mentalité soit islamique; de sorte que la personne en question aura une connaissance des règles qui la lie, et aura pour volonté d’accroître sa connaissance des disciplines de la charia, autant que possible. Dans le même temps, elle devra avoir une disposition comportementale islamique où elle adhère aux règles du deen, et ne se limite pas à leur simple connaissance. Elle doit appliquer ces règles dans toutes les questions que ce soit en rapport avec son Créateur, elle-même et les autres, et ce de la manière qu’Allah aime et agrée.

Ce n’est que lorsque cette fusion se produit, et que le cheminement se fait en vue de sa réalisation (malgré les erreurs, les manquements dans la conduite, et les péchés qui sont naturels) que l’on est en mesure de diriger la mentalité et la disposition selon l’Islam. Ce n’est que lorsque cela devient une aspiration active que l’on peut dire que l’individu se développe vers une personnalité islamique qui la pousse vers le bien, ne craignant nul autre  qu’Allah.

Toutefois, cela ne signifie pas qu’il n’y aura pas de défaillances. Ces écarts n’affecteront pas la personnalité aussi longtemps qu’ils sont l’exception et non la norme. Car l’homme n’est pas un ange; il fait des erreurs, cherche le pardon, se repent, et fait aussi ce qui est correct et loue Allah pour Sa grâce, Sa Miséricorde et Sa Guidance.

« Réussit, certes, celui qui se purifie, et se rappelle le nom de son Seigneur, puis célèbre la Ṣalāt. » sourate 87/ v.14-15

Plus un Musulman s’imprègne de la culture islamique pour y développer sa mentalité, plus il performe dans l’ouvrage d’actions recommandées qui renforcent sa disposition,  plus il se transcende dans la voie de son Seigneur.

Il acquerra non seulement fermeté dans cette voie, mais continuera de s’y surpasser de plus en plus. Alors la personne dirigera sa vie de manière appropriée et atteindra l’Akhirah en y travaillant pour, en tant que croyant. Un tel croyant s’adjoindra au Mihraab (lieu indiquant la direction de la Salat) de la mosquée; tout en œuvrant dans le Jihad, qui caractérise le meilleur des attributs, faisant de lui,  un serviteur d’Allah le Tout-Puissant, le Créateur.

Pour les porteurs de Da’wah, il est important qu’ils comprennent la réalité dans laquelle ils se trouvent. Ils sont encerclés par des vagues déferlantes d’ennemis d’Allah, par des systèmes fondés en leur cœur sur le kufr, et par des sociétés qui ne connaissent pas la pénurie aux tentations. S’ils ne cherchent pas à être avec Allah de jour comme de nuit, comment peuvent-ils alors se frayer un chemin face aux différentes étapes de la vie? Comment peuvent-ils atteindre leur objectif souhaité? Comment peuvent-ils se transcender de plus en plus? Cela fait donc partie des nécessités;  c’est-à-dire l’effort constant pour se purifier des défauts et la volonté de se corriger dans la voie agréée par Allah et Son Messager ﷺ.

Enfin, les porteurs de Da’wah devraient réfléchir sur le Hadith Qudsi suivant, qui illuminera leur chemin afin qu’ils atteignent leurs objectifs et empressent leurs pas:

Abou Houraira dit: « L’Envoyé d’Allah (saw) dit: « Allah dit: (…) Il n’y a pas mieux que les obligations que j’ai prescrites pour que l’homme se rapproche de Moi. Mon serviteur persévère à se rapprocher de Moi par les œuvres surérogatoires jusqu’à ce que Je l’aime, et lorsque Je l’aime, Je suis son ouïe avec laquelle il entend, sa vue avec laquelle il voit, sa main avec laquelle il attrape, et son pied avec lequel il marche. S’il me demande, Je l’exaucerai. S’il cherche ma protection, Je le protègerai. Or, Je n’ai jamais « hésité » devant une chose comme « J’hésite » au moment où Je veux recueillir l’âme du croyant. Car il déteste la mort et Moi Je déteste lui faire une chose qui lui est déplaisante. » (Sahih al Bukhari)

Ce hadith éclaircit le chemin vers la victoire d’Allah, Son soutien et Son aide en s’approchant de Lui et en cherchant Son secours.  Allah est le Fort et le Tout-Puissant; quiconque Il aide ne sera jamais humilié et quiconque Il humilie ne sera jamais aidé. Il est proche de Son serviteur quand il fait appelle à Lui, Il lui répond quand il lui obéit; Il est l’Irrésistible, au-dessus de Ses serviteurs, le Plus Sage et Tout-Connaisseur.

Alors, les frères et sœurs, venez à la Félicité d’Allah, à Son pardon, au Paradis, à la victoire et au succès dans les deux demeures:

« Que ceux qui la convoitent entrent en compétition [pour l’acquérir]. » sourate 83/ v.26

 

Partager: