les elections francaises: Le vote n’est pas une solution aux problèmes

1900
0
Partager:

Encore une fois les musulmans sont appelés à voter pour « LE MOINDRE MAL »

A l’approche des élections présidentielles françaises, les musulmans se voient à nouveau divisés sur la question du vote. Quant aux divers candidats, force est de constater qu’ils instrumentalisent la communauté musulmane dans leur campagne électorale. Alors que François Hollande augmente la pression sur les musulmans pour pouvoir attirer les votes de la droite en faveur de son mouvement politique, certains candidats se montrent plus « ouverts » envers la communauté musulmane sans doute pour être accepté comme « le moindre des 5 maux ».

Quelle doit être notre position vis-à-vis de ces élections ?

Le vote signifie mandater une personne par sa confiance, qui devient ainsi son représentant dans les décisions qu’elle prendra. Ces décisions sont donc prises en notre nom. En contrepartie, les personnes élus doivent normalement rendre des comptes aux électeurs. En résultat, nous sommes tenus responsables des décisions de la personne qu’on élit, que ces décisions soient en faveur des musulmans ou non.

« Le moindre mal » 

Alors que l’ensemble des candidats aux élections ne présentent aucun programme positif envers la communauté musulmane, il semblerait que la mission de solliciter le vote des musulmans soit accordée aux prédicateurs qui ne cessent de rappeler le prétexte du « moindre mal » et qu’il faille élire le candidat le moins hostile envers les musulmans. En réalité, ces prédicateurs ne proposent pas de vraies solutions alternatives islamiques. Dans ce contexte, le « le moindre mal » n’est qu’un prétexte pour justifierleur position face à la communauté musulmane.

Après un regard rapide sur la situation des musulmans en France et son évolution durant ces dernières décennies, nous sommes en droit de nous poser la question : Quel est le bien qui a été réalisé par ces dirigeants envers les musulmans ? Quel est le mal qui a été amoindri ? L’ensemble des dirigeants n’ont fait qu’augmenter la pression sur les musulmans en France, tandis qu’au niveau international, ils ont tous adopté une politique étrangère pro-activement hostile envers les pays musulmans (Mali, Somali, Syrie, Irak, Afghanistan, etc.)

François Hollande lui-même n’avait-il donc pas été soutenu par un grand nombre de musulmans contre Sarkozy, sous prétexte du « moindre mal » ? Pourtant, rien durant son mandat ne nous a permis de penser qu’il a eu une approche positive envers les musulmans. Les récentes fermetures des mosquées illustrent très bien cela.

Responsabilité politique du gouvernement 

Le principe voudrait que les dirigeants politiques élus par les citoyens soient responsables face à ces derniers. Or, dans les faits, aucun mécanisme efficace ne permet de remettre en question la politique des dirigeants, en particulier leur politique envers la communauté musulmane.

Le principe de responsabilité politique du gouvernement n’est donc qu’une illusion utilisée pour légitimer les décisions politiques. Mais aucunement les gouvernements n’ont jusqu’à présent entrepris une quelconque action pour entendre l’avis et les plaintes des musulmans. Et pourtant, ils ne sont pas gênés de solliciter le vote des musulmans à chaque période électorale.

Conclusion

Les musulmans de France ne devraient nullement voir le vote dans le cadre du système français comme une solution à leurs problèmes. Personne n’ignore que lorsque ces candidats sollicitent le vote des musulmans, ce n’est tout simplement qu’une question d’intérêt et que rien ne sera fait en faveur des musulmans après les élections, au contraire. De plus, en votant, les musulmans ne font que légitimer la politique hostile des dirigeants envers les musulmans. Mais au-delà de cela, la question de voter ou non n’est pas un acte à prendre à la légère. Il s’agit bel et bien d’un mandat pour lequel nous serons pleinement tenus responsables le Jour du Jugement Dernier. Aucun musulman ne souhaiterait être tenu responsable de la politique d’un seul parmi les candidats qui ont d’ailleurs tous en commun l’animosité envers l’islam.

Allah dit : « Ne vous laissez pas affaiblir, ne vous affligez pas alors. Si vous être de vrais croyants, vous êtes les supérieurs » [Âl-Imran 139]

 

Partager: