Dangereux Concepts (2/5) : Le Dialogue inter-religieux

1406
0
Partager:

Inviter les non-musulmans à l’Islam est une question qu’Allah (SWT) a rendu obligatoire pour les musulmans. Durant 14 siècles, les musulmans n’ont cessé d’accomplir ce devoir auprès des peuples, qu’ils appartiennent à la catégorie des gens du livres ou non. Allah (SWT) dit :

 ادْعُ إِلِى سَبِيلِ رَبِّكَ بِالْحِكْمَةِ وَالْمَوْعِظَةِ الْحَسَنَةِ وَجَادِلْهُم بِالَّتِي هِيَ أَحْسَنُ
Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon. [s 16 : v 125]

Et le prophète ﷺ a déclaré dans sa lettre adressée à Héraclius, l’empereur Romain : “Convertis-toi à l’islam, tu trouveras le salut et Allah te donnera une double récompense, mais si tu te détournes (de l’islam), tu assumeras les péchés de tes sujets…”

Ainsi, notre appel aux non-musulmans, est une invitation à adopter l’Islam et à abandonner le mécréance.

Quant à l’idée du dialogue inter-religieux qui est propagée actuellement, c’est une idée malfaisante, issue de l’occident et qui n’a aucune base en Islam, car elle invite à trouver des points communs entre les religions. Ou plutôt elle invite à l’émergence d’une nouvelle religion fabriquée, que les mécréants voudraient voir adoptée par les musulmans à la place de l’Islam. Les promoteurs ainsi que les partisans de ce concept étant les mécréants occidentaux, eux-mêmes.

Cette idée a commencé à se diffuser d’un point de vue international en 1932, quand la France envoya des représentants discuter avec les savants de l’université d’al-Azhar, afin de débattre l’idée d’unir les trois religions : l’Islam, le Christianisme et le Judaïsme. Cette rencontre fut suivie par la Conférence de Paris de 1933, à laquelle assistèrent des orientalistes et des missionnaires de toutes les universités de France, d’Angleterre, de Suisse, d’Amérique, d’Italie, de Pologne, d’Espagne, de Turquie et d’autres. La conférence mondiale des religions de 1936, fut le dernier congrès concernant les religions avant la seconde guerre mondiale, qui détourna les européens de ce type de congrès.

Et en 1964, le Pape Paul VI adressa un message dans lequel il appelait au dialogue inter-religieux, le Vatican publia par la suite un livre intitulé : “Guide pour le dialogue entre Musulmans et Chrétiens”.

Durant les années 70 et 80 du siècle dernier, plus de 13 rencontres et congrès entre les religions et les civilisations furent organisées. Le plus apparent d’entre eux, fut “le second congrès mondial pour la religion et la paix” qui s’est tenu en Belgique et auquel ont assistés 400 délégués des diverses religions du monde et celui de Cordoba, en Espagne, auquel assistèrent des représentants musulmans et chrétiens de 23 pays. Les deux congrès se déroulèrent en 1974, ils furent suivies en 1979 de la rencontre Islamo-Chrétienne à Carthage en Tunisie.

Et durant la dernière décennie du siècle dernier, les promoteurs du dialogue inter-religieux s’activèrent davantage. Ils organisèrent le congrès « euro-arabe » en 1993, en Jordanie, suivit de celui de Khartoum en 1994, pour le dialogue inter-religieux. En 1995 deux conférences pour le dialogue furent organisées, une à Stockholm et l’autre à Amman, en Jordanie. Elles furent suivies en 1996 de la conférence “Islam et Europe” à l’université de Ahl al-Bayt toujours en Jordanie.

 Les justifications du dialogue :

Une des plus importantes justifications avancées par les participants aux congrès inter-religieux, était de faire front à la mécréance et à l’athéisme, incarnés par l’union soviétique avant son effondrement. L’athéisme du communisme fut présenté comme une menace pour les religions divines ainsi que leurs apports civilisationnels. Ils se larmoyèrent sur le sort de l’humanité, en combattant pour la défense de tous les croyants de la terre, en recherchant la vérité la considérant comme relative. Ils insistèrent sur le fait qu’aucun individu ne devait prétendre la détenir, mais qu’elle devait être soumise au processus démocratique, au sein duquel l’opinion majoritaire est la plus proche de la vérité.

Recommandations des conférenciers :

Ce qui suit sont les plus importantes recommandations des conférences qui se sont tenues au nom du dialogue inter-religieux, inter-culturel et entre l’Islam et l’Europe :

1. Trouver de nouveaux sens et de nouvelles dimensions pour des mots comme mécréance, athéisme, polythéisme, croyance, Islam, modération, extrémisme et fondamentalisme, pour ne pas que ces termes soient des facteurs de division entre les croyants de religions différentes.

2. Identifier les éléments communs aux trois religions, incluant crédo, morale et culture, en insistant sur les choses communes et positives entre les religions et les civilisations, car tout les gens des livre sont des croyants qui adorent Allah.

3. La rédaction d’une charte commune des droit de l’homme, dans le but de permettre la paix et la coexistence entre les partisans de différentes religions. Cet objectif sera atteint en éliminant le sentiment de barrière sanguine entre les religions et en supprimant le concept d’adversaire de la culture des peuples et de la politique des états.

4. Une révision de l’histoire et des programmes scolaires, afin qu’ils soient affranchis de toutes provocations ou haines. L’éducation religieuse serait considérée comme une partie des études humaines de base, ayant pour but de créer des personnes ouvertes sur la culture humaine et avec une compréhension des autres. Par conséquent, l’étude de certaines croyances et de certains cultes devra être exclus.

5. Susciter l’intérêt d’étudier les sujets suivants et d’en formuler des concepts unifiés : justice, paix, droits de la femme, droits de l’homme, démocratie, moral du travail, pluralisme, liberté, paix mondiale coexistence pacifique, ouverture culturelle, société civile, etc.

Les moyens et les méthodes du dialogue inter-religieux :

Après l’échec des mécréants occidentaux d’éloigner les musulmans de leur aquidah via les missionnaires, les orientalistes, les écrits culturels, les médias par leurs tromperies politiques et intellectuelles, ils ont eu recours aux voies officielles, dans leurs pays et dans ceux de leurs agents. Ils commencèrent à tenir des conférences et des séminaires, formèrent des équipes communes et établirent des centres d’études dans leurs états ainsi que dans les pays musulmans, comme par exemple le Centre d’Étude Islamiques d’Oxford, le Centre d’Étude du Moyen Orient à l’université de Durham, la faculté Américaine de la Sainte Croix, la League Musulmane, l’Académie Royal pour l’étude de la culture Islamique, l’université de Ahl al-Bayt, le conseil mondial des églises, etc.

Ils utilisèrent délibérément des terminologies et des expressions générales et pompeuses, au sens indéfini, afin de tromper et de faire illusion. Des termes comme rénovation, ouverture vers le monde, civilisation humaine, science universelle, besoin de coexistence pacifique, renonciation à la partialité et à l’extrémisme, globalisation, etc.

Ils mélangèrent les concepts de science et de culture, ainsi que les concepts de Hadharah (civilisation) et Madaniya (progrès matériel) dans le but d’attaquer ceux qui tiennent à leur mode de vie spécifique. Ils affirmèrent que ces personnes s’opposaient à la science et à la technologie ,ainsi qu’à la civilisation qui en découle. Ils les accusèrent d’être rétrogrades et arriérés, bien que la question en islam ne soit pas comme il la décrivent. L’Islam ouvre ses portes à la science et à la technologie qui en découle, mais les ferme à toute culture (thaqafa) ou civilisation (hadharah) autre que celles de l’Islam. Ceci s’explique par le fait que ces idées et ces concepts sont afférents au comportement de l’être humain, qui doit être lié par les concepts islamiques concernant la vie.

Ils enjolivèrent certaines idées capitalistes et les proposèrent aux musulmans en prétendant qu’elles ne contredisaient pas l’Islam, à tel point que certains musulmans considéraient qu’elles en faisaient parti, démocratie, liberté, pluralisme, socialisme et d’autres en sont des exemples. Parallèlement, ils dénoncèrent certaines idées Islamiques, les qualifièrent de non-civilisées et de dépassées, comme le jihad, les hudoods (sanctions pénales), la polygamie ainsi que d’autres lois émanant de la charia.

Ils ont assujettis l’étude des textes Islamiques au mode de pensée Capitaliste, qui fait de la réalité la source de la loi et non son sujet de réflexion. Elle fait du profit le critère d’adoption ou de délaissement d’une loi plutôt que le halal ou le haram. Cela a incité quelques musulmans à inventer certains principes, qui ne sont pas fondé sur les textes islamiques afin de combattre l’Islam. Comme le fiqh de la réalité, le fiqh des équilibres, la contrainte permet les choses interdites et d’autres. Cela a eu pour conséquence la dilution de certaines règles de l’Islam et de la non différentiation des règles étrangères des originales, et même de ce qui constitue de la mécréance et de ce qui relève de l’Islam. Par exemple, Riba (l’usure) est devenue une chose acceptable et le martyre et maintenant dépeint comme du suicide.

Les mécréants qui ont initié ce dialogue sont entrain de généraliser et d’étendre sa portée. Il ne sera plus limité aux quelques participants aux conférences et séminaires. Il inclura plutôt toutes les franges de la société, hommes, femmes, intellectuels et ouvriers. Ceci s’effectue par le biais des écoles, universités, des institues de recherche, des partis, associations et syndicats. Ceci est comme certains représentants de ces conférences l’ont décrit, s’attacher à la civilisation (hadarah) occidentale en termes d’économie, de relations sociales, de politiques, d’éducation, etc. Ainsi, le Capitalisme, selon leurs allégations, est : humanité, rationalité, liberté et démocratie, c’est la nouvelle culture (hadarah) couronnée de succès. Quant à l’Islam, il n’est vu que comme tradition, despotisme et héritage, il est dépeint comme la souveraineté de la religion, l’esclavage et la polygamie, c’est donc une religion non civilisé.

Une des techniques utilisée pour détourner les musulmans du réel objectif de ces conférences, est d’invité des personnes appartenant à diverses religions : hindouisme, bouddhisme, sikhisme afin qu’ils assistent aux cotés des musulmans, chrétiens et juifs. Ceci est survenu lors de la conférence mondiale pour la religion et la paix au Japon ainsi que lors d’un séminaire à Beyrouth en 1970, afin de s’assurer que les musulmans ne suspecteraient pas qu’ils étaient les seules cibles de ce dialogue. Comment des sois-disants savants musulmans permettent que l’Islam soit placé sur le même plan que le bouddhisme et d’autres religions ?

Le vrai point de vue qu’à l’occident de l’Islam :

L’occident qui appel au dialogue avec les musulmans et qui organise des conférences à ce sujet, percoit l’Islam comme un ennemi. Cette vision est la motivation au dialogue et c’est elle qui le régit et le dirige. L’encyclopédie de la culture française, par exemple, qui constitue une référence, affirme que le prophète Mohammed ﷺ est « un tueur, l’Antéchrist, un kidnappeur de femme et le plus grand ennemi de l’esprit humain ». De la même manière, la plupart des livres en Europe décrivent le Prophète Mohammed ﷺ, l’Islam ainsi que les musulmans de la plus odieuse description. Récemment, il fut mentionné dans le livre “La fin de l’histoire” du penseur américain Fukuyama : « le système capitaliste et salut éternel pour l’homme sur terre, en dépit de sa faiblesse et de son effritement, menace ce nouveau mode de vie victorieux. (le capitalisme). »

L’ancien secrétaire général de l’OTAN Javier Solana, a déclaré « l’Islam fondamentaliste est le danger qui menace la géopolitique du futur ». L’orientaliste Barnard Lewis a déclaré à propos de l’Islam et du capitalisme : « ils sont opposés. Il n’y a pas de place pour le dialogue. » Et Samuel Huntington, professeur de science politique à Harvard et directeur de l’institut des études stratégiques a dit : « Le clash entre les civilisations (hadarah) dominera la politique étrangère. Les lignes de démarcation entre les civilisations seront les lignes de front du futur. » Il a ajouté : « La religion se distingue avec véhémence et ceci est clair pour tout le monde. Une personne peut être à moitié français et à moitié arabe…mais il est difficile pour un homme d’être à moitié catholique et à moitié musulman… ». Où est le dialogue auquel ils nous appellent avec cette hostilité ?

Quand ces déclarations sont comparées avec actions hostile émanant de l’occident en direction de l’Islam et des musulmans, comme les Croisades, l’extermination des musulmans en Espagne, la destruction du l’Etat du Khilafah et après l’établissement de l’état Juif en Palestine, ainsi que description faite de l’Islam et des mouvements islamiques de terroriste et d’extrémiste. Quand nous comparons ces faits nous réalisons le sens et les objectifs du dialogue que l’occident impie conduit avec les musulmans.

Les objectifs du dialogue :

L’objectif principal que souhaitent atteindre les capitalistes, à travers le dialogue inter-religieux et inter-culturel (hadarah) et de prévenir le retour de l’Islam dans la gestion des affaires de la vie en tant que système global. Ceci car il menace la survie de leur idéologie et culture (hadarah) et car il détruira leurs intérêts et leurs influences.

En ce qui concerne les objectifs secondaires qui alimentent le but principal, ils sont nombreux. Ainsi l’occident désire peindre le monde selon les couleurs de la civilisation capitaliste, en particulier dans le monde musulman, afin de remplacer la civilisation (hadarah) islamique. Ceci leur permettra d’enlever plus facilement la culture (thaqafah) islamique de l’esprit des individus. Il aspire à réaliser cela en ébranlant la confiance des musulmans dans leur culture (thaqafah) Islamique ainsi qu’en ses sources et principes. De même, il désire neutraliser l’Islam dans le clash des civilisations en le dépouillant de la plus importante de ses caractéristiques, qui le distingue des autres religions : l’aspect politique, avec lequel le Khilafah sera établi afin de gérer les affaires des individus selon les lois de l’Islam et de le propager à l’ensemble de l’humanité.

Les capitalistes ont aussi pour objectifs de remodeler la personnalité du musulman afin qu’il ne voit aucun déshonneur à délaisser l’obligation (wajib) et à commettre l’interdit (haram). Ils souhaitent ensuite corrompre les sentiments et les valeurs islamiques et détruire chez le musulman l’ardeur de l’Islam afin qu’il ne haïsse plus le mécréance et les mécréants, et qu’il n’enjoigne plus le bien et ne condamne plus le blâmable. Avec ceci ils ôterons l’immunité culturelle de la Oumma Islamique qui lui permet de résister à tous les éléments extérieures, et lèverons aussi la barrière émotionnelle et culturelle, qui menace la présence de la civilisation capitaliste dans les pays musulmans. Ainsi préserver leur influence et leurs intérêts deviendra plus facile et ils garantirons leur survie et leur pérennité.

L’intention derrière ce dialogue, que les mécréants et leurs agents au pouvoir gardent dans les pays musulmans épaulés d’un entourage de savants et de penseurs, est de créer une nouvelle religion pour les musulmans. Ceci est basé sur la séparation du religieux et du temporel (la vie), et dans laquelle l’homme est le législateur en place d’Allah (SWT), créateur de l’humanité. Ils sont comme Allah (SWT) les décrit :

لَا يَزَالُونَ يُقَاتِلُونَكُمْ حَتَّىٰ يَرُدُّوكُمْ عَنْ دِينِكُمْ إِنِ اسْتَطَاعُوا

Or, ils ne cesseront de vous combattre jusqu’à, s’ils peuvent, vous détourner de votre religion [s 2 : v 217]

لَنْ تَرْضَىٰ عَنْكَ الْيَهُودُ وَلَا النَّصَارَىٰ حَتَّىٰ تَتَّبِعَ مِلَّتَهُمْ

Ni les Juifs, ni les Chrétiens ne seront jamais satisfaits de toi, jusqu’à ce que tu suives leur religion. [s 2 : v 120]

Comme la base de la civilisation islamique est la doctrine (aquidah) islamique et la base de la civilisation la doctrine capitaliste les fusionner et alors impossible. L’intention derrière le dialogue conduit par l’occident impie et de faire abandonner aux musulmans leurs conceptions islamiques au profit des conceptions capitalistes. Ceci car ils réalisent que la combinaison de deux croyances contradictoire est impossible.

Le dialogue entre les religions et les civilisations afin d’extraire les dénominateurs communs et de façonner une nouvelle civilisation humaine n’est pas réaliste. Il doit y avoir une lutte intellectuelle entre les religions et les civilisations afin de connaître la vérité du mensonge, la beauté de la laideur, le bon du mauvais. Allah (SWT) dit :

فَأَمَّا الزَّبَدُ فَيَذْهَبُ جُفَاءً ۖ وَأَمَّا مَا يَنْفَعُ النَّاسَ فَيَمْكُثُ فِي الْأَرْضِ

Car l’écume inconsistante s’en va au rebut, tandis que ce qui est utile aux hommes se dépose sur le terrain [s 13 : v 17]

En ce qui concerne le dialogue auquel ils nous appellent c’est un dialogue exposé par les ennemis de l’islam avec pour objectifs de détruire l’Islam, la civilisation islamique et la Oumma islamique. Ainsi les musulmans doivent adopter et améliorer les outils nécessaires à la lutte, qui se manifeste par le rétablissement de l’Etat du Khilafah qui possède une lutte intellectuelle et matérielle afin de propager l’extraordinaire culture (hadarah) Islamique et effacera les fausses cultures corrompues.

 La déclaration concernant les fils d’Abraham :

Ce point de vue est venue consolider le dialogue entre les trois religions, car les trois religions divines furent apportées par le prophète Mouhammed, Jesus et Moise (que la paix soit sur eux). EIles ont toutes pour origine un père unique qui est Ibrahim (que la paix soit sur lui). Ainsi il est donc nécessaire pour les partisans de ces religions de vivre ensemble en paix du fait qu’elles ont la même origine de point de vue raciale et religieux.

Ceci est un aspect. D’un autre côté, ce point de vue supporte le soi disant processus de paix au Moyen Orient et la normalisation des relations avec les juifs. Cela revient à accepter une part du complot juifs et occidental contre l’Islam et les musulmans en usurpant la Palestine et la mosquée d’al-aqsa, ainsi qu’en plantant une dague empoisonnée au coeur de la Oumma Islamique. Cela justifie aussi la participation des juifs, chrétiens et musulmans dans la protection de Jérusalem (al-qods) qui renferme des sites sacrés, du fait de leur statut de Musulmans qui appartiennent tous à une même religion : la religion d’Ibrahim que la paix soit sur lui), le père des prophètes.

 Afin de faire ressortir l’erreur de ce point de vue et de le réfuter nous devons clarifier trois aspects :

 1. L’aspect linguistique

Le mot “aslama” au sens linguistique signifie “inquada” (soumettre). Le noble Coran l’a utilisé selon se sens dans les histoires des prophètes et en décrivant leurs partisans qui ce sont soumis à l’ordre d’Allah (SWT). Il (SWT) dit à travers la langue de Noé (que la paix soit sur lui et qui vint après Ibrahim) :

إِنْ أَجْرِيَ إِلَّا عَلَى اللَّهِ وَأُمِرْتُ أَنْ أَكُونَ مِنَ الْمُسْلِمِينَ

Mon salaire n’incombe qu’à Allah. Et il m’a été commandé d’être du nombre des soumis [s 10 : v 72]

 Et Il dit (SWT) à travers la langue d’Ibrahim et Ismail (que la paix soit sur eux) :

 رَبَّنَا وَاجْعَلْنَا مُسْلِمَيْنِ لَكَ وَمِنْ ذُرِّيَّتِنَا أُمَّةً مُسْلِمَةً لَكَ

Notre Seigneur ! Fais de nous Tes Soumis , et de notre descendance une communauté soumise à Toi [ s 2 : v 128]

Et Il (SWT) dit concernant le peuple de Loth (que la paix soit sur lui)

فَمَا وَجَدْنَا فِيهَا غَيْرَ بَيْتٍ مِنَ الْمُسْلِمِينَ

mais Nous n’y trouvâmes qu’une seule maison de gens soumis [s 51 : v 36]

Et dans la bouche de Moussa (que la paix soit sur lui) :

فَعَلَيْهِ تَوَكَّلُوا إِنْ كُنْتُمْ مُسْلِمِينَ

placez votre confiance en Lui si vous (Lui) êtes soumis [s 10 : v 84]

Et dans la bouche des Hawariyyoun, les partisans de ‘Issa (que la paix soit sur lui)

آمَنَّا بِاللَّهِ وَاشْهَدْ بِأَنَّا مُسْلِمُونَ

Nous croyons en Allah. Et sois témoin que nous Lui sommes soumis. [ s 3: v 52]

Le mot “mouslimoun” que l’on trouve dans ces versets signifie “ceux qui se sont soumis” (mounqadoun). Il ne veut pas dire qu’ils ont adopté une seule religion (dine) : l’Islam révélé à Mohammed (ASWS). L’islam n’étant pas connu d’eux et ils ne reçurent pas son message. Au contraire, chaque peuple a eu un Messager qui les a appelé à une chari’a Allah (SWT) a dit :

لِكُلٍّ جَعَلْنَا مِنْكُمْ شِرْعَةً وَمِنْهَاجًا

A chacun de vous Nous avons assigné une législation et un plan à suivre [s 5 : v 48]

Après la révélation (wahy) descendu à Mohammed ﷺ, la révélation emprunta certains termes arabe et les transféra de leur sens linguistique conventionnel à un sens Char’i. Les textes de la chari’a du Coran et de la Sounna ont clarifié ceci. Un de ces mots transféré et le mot « Islam » qui au sens linguistique signifiait soumission (inqiyad)

وَرَضِيتُ لَكُمُ الْإِسْلَامَ دِينًا

Et J’agrée l’Islam comme religion pour vous

Et Allah (SWT) dit :

وَمَنْ يَبْتَغِ غَيْرَ الْإِسْلَامِ دِينًا فَلَنْ يُقْبَلَ مِنْهُ
Et quiconque désire une religion autre que l’Islam, ne sera point agrée [s 3 : v 85]

Et le messager d’Allah ﷺ a dit : “L’islam a été bâti sur 5 piliers” les autres religions ne sont pas basées sur ces 5 piliers.

Après le transfert divin du sens du mot « Islam », les mots qui en ont dérivé, tel que le verbe ou le nom (Aslama et mouslim), s’ils sont utilisés sans contexte (qarina) indique le sens char’i uniquement. Si le sens linguistique traditionnel est souhaité, alors une qarina est nécessaire afin d’écarter le sens char’i. Allah (SWT) dit par exemple :

مَا كَانَ إِبْرَاهِيمُ يَهُودِيًّا وَلَا نَصْرَانِيًّا وَلَكِنْ كَانَ حَنِيفًا مُسْلِمًا

Abraham n’était ni Juif ni Chrétien. Il était entièrement soumis à Allah (Musulman) [s 3 : v 67]

Ceci ne signifie pas qu’Ibrahim (AS) était sur la religion qu’Allah a révélée à Mouhammed ﷺ. Mais plutôt qu’Ibrahim (AS) s’est soumis à Allah (SWT) concernant la révélation qui lui a été faite, contrairement aux juifs et aux chrétiens qui ont contrefait la religion de leur prophète.

Quant à la formulation que Mouhammed ﷺ, ‘Isa et Moussa (AS) était sur la religion d’Ibrahim (AS), cela signifie qu’ils croyaient à la même aquida, qui est la fondation que chaque religion révélée par Allah (SWT).

C’est le sens de ce qui est indiqué par la parole d’Allah (SWT) :

شَرَعَ لَكُمْ مِنَ الدِّينِ مَا وَصَّىٰ بِهِ نُوحًا وَالَّذِي أَوْحَيْنَا إِلَيْكَ وَمَا وَصَّيْنَا بِهِ إِبْرَاهِيمَ وَمُوسَىٰ وَعِيسَىٰأَنْ أَقِيمُوا الدِّينَ وَلَا تَتَفَرَّقُوا فِيهِ

Il vous a légiféré en matière de religion, ce qu’Il avait enjoint à Noé, ce que Nous t’avons révélé, ainsi que ce que Nous avons enjoint à Abraham, à Moïse et à Jésus : « établissez la religion; et n’en faites pas un sujet de division » [s 42 : v 13]

Ainsi le mot “dine” dans le verset signifie base de la religion, qui est la aquida, Allah (SWT) spécifie cela quand il (SWT) dit :

لِكُلٍّ جَعَلْنَا مِنْكُمْ شِرْعَةً وَمِنْهَاجًا
A chacun de vous Nous avons assigné une législation et un plan à suivre [s 5 : v 48]

2. la question légale

 Allah (SWT) a envoyé Mouhammed (ASWS) comme sceau des Prophètes et des Messagers pour l’ensemble de l’humanité. Il leur a ordonné de délaisser ce qu’ils suivaient comme religion, divine ou non, et les invité à embrasser l’Islam comme religion. Quiconque répondait à l’appel devenait musulman et quiconque le rejetait, commettait un acte de mécréance. Allah (SWT) dit :

فَإِنْ حَاجُّوكَ فَقُلْ أَسْلَمْتُ وَجْهِيَ لِلَّهِ وَمَنِ اتَّبَعَنِ وَقُلْ لِلَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ وَالْأُمِّيِّينَ أَأَسْلَمْتُمْ فَإِنْ أَسْلَمُوا فَقَدِ اهْتَدَوْا وَإِنْ تَوَلَّوْا فَإِنَّمَا عَلَيْكَ الْبَلَاغُ وَاللَّهُ بَصِيرٌ بِالْعِبَادِ 
S’ils te contredisent, dis leur : « Je me suis entièrement soumis à Allah, moi et ceux qui m’ont suivi ». Et dis à ceux à qui le Livre a été donné, ainsi qu’aux illettrés : « Avez-vous embrassé l’Islam ?  » S’ils embrassent l’Islam, ils seront bien guidés. Mais, s’ils tournent le dos… Ton devoir n’est que la transmission (du message). Allah, sur [Ses] serviteurs est Clairvoyant. [s 3 : v 20]

Et Il (SWT) dit :

لَمْ يَكُنِ الَّذِينَ كَفَرُوا مِنْ أَهْلِ الْكِتَابِ وَالْمُشْرِكِينَ مُنْفَكِّينَ حَتَّى تَأْتِيَهُمُ الْبَيِّنَةُ رَسُولٌ مِنَ اللَّهِ يَتْلُو صُحُفًا مُطَهَّرَةً

Les infidèles parmi les gens du Livre, ainsi que les Associateurs, ne cesseront pas de mécroire jusqu’à ce que leur vienne la Preuve évidente : un Messager, de la part d’Allah, qui leur récite des feuilles purifiées

[s 98 : v 1 – 2]

Il ne sont donc pas dissociés de la mécréance tant qu’il n’ont pas embrassé l’Islam. Le messager d’Allah a dit : « Je le jure par Dieu, quand bien même ils mettraient le soleil dans ma main droite et la lune dans ma gauche pour qu’en retour j’abandonne cette cause, je ne l’abandonnerais pas avant qu’Allah l’ait fait triompher ou que je périsse pour elle »

Ainsi les gens, sont tous appelé à embrasser à l’Islam, et quiconque ne croit pas en l’Islam après que la question lui ait été démontrée, alors il est catégoriquement un impie. Après que Mouhammed fut chargé de la prophétie, si les juifs et les chrétiens conservent leur religion, ils sont considéré comme étant des mécréants comme le stipule les textes coraniques. Il est interdit de les qualifier de musulmans, et quiconque croit qu’ils ou d’autres sont musulmans, alors c’est un mécréant. Ceci car en raison de cette croyance, il a rejeté des textes shar’i sans équivoque, qui sont catégorique tant dans leur sens que dans leur authenticité. Si il meurt avec cette croyance, alors il fera parti des habitants de l’enfer.

 3. La question concernant les fils d’Ibrahim (Que la paix soit eux)

C’est un appel au lien nationaliste, qui est un lien résultant de l’instinct de survie, superficiel et de nature émotive. Il n’est pas adapté à l’homme car il ne peut lier un être humain d’un autre qui n’aurait pas la même lignée.

Le lien des fils d’Ibrahim (que la paix soit sur eux) a été rendu caduque par le temps. Il n’existe plus de nos jours, car les descendants d’Ibrahim (que la paix soit sur eux) et sa progéniture se sont mélangés avec d’autres peuples à travers le mariage, la mixité sociale, les migrations et les guerres. Il est aujourd’hui impossible de les distinguer des autres peuples. Comme les disciples des trois religions peuvent être trouvés dans tous les peuples et tribus du monde, ils se sont mélangés sur les bases de la religion et non sur des bases ethniques. Ainsi appliqué la revendication concernant les fils d’Ibrahim (que la paix soit sur eux)aux musulmans, juifs et chrétiens et à ceux qui vivent aux alentours du Masjid al-Aqsa ou à quiconque est un exercice qui ne rime à rien et qui est incorrect. L’intention est de combattre l’Islam, de justifier le processus de paix et de normaliser les relations entre l’entité juif d’Israël qui existe sur les terres usurpées aux musulmans, tout ceci pour légitimer les crimes terribles commis par les traîtres, dirigeants le monde musulman, sous les ordres de leurs maîtres, l’occident incroyant.

Le lien de la famille ou nationaliste et identique à celui des fils d’Ibrahim (que la paix soit sur eux). Il est rejeté par la chari’a en tant que base pour organiser les relations des individus. Allah SWT dit :

لْ إِنْ كَانَ آبَاؤُكُمْ وَأَبْنَاؤُكُمْ وَإِخْوَانُكُمْ وَأَزْوَاجُكُمْ وَعَشِيرَتُكُمْ وَأَمْوَالٌ اقْتَرَفْتُمُوهَا وَتِجَارَةٌ تَخْشَوْنَ كَسَادَهَا وَمَسَاكِنُ تَرْضَوْنَهَا أَحَبَّ إِلَيْكُمْ مِنَ اللَّهِ وَرَسُولِهِ وَجِهَادٍ فِي سَبِيلِهِ فَتَرَبَّصُوا حَتَّىٰ يَأْتِيَ اللَّهُ بِأَمْرِهِ ۗ وَاللَّهُ لَا يَهْدِي الْقَوْمَ الْفَاسِقِينَ

Dis : « Si vos pères, vos enfants, vos frères, vos épouses, vos clans, les biens que vous gagnez, le négoce dont vous craignez le déclin et les demeures qui vous sont agréables, vous sont plus chers qu’Allah, Son messager et la lutte dans le sentier d’Allah, alors attendez qu’Allah fasse venir Son ordre . Et Allah ne guide pas les gens pervers ». [s 9 : v 24]

Ainsi, l’ordre d’Allah est au dessus de tout lien nationaliste, familiale ou d’intérêt. Allah (SWT) a clarifié la superficialité de ce lien aux précédents messagers. Il (SWT) dit :

وَنَادَى نُوحٌ رَبَّهُ فَقَالَ رَبِّ إِنَّ ابْنِي مِنْ أَهْلِي وَإِنَّ وَعْدَكَ الْحَقُّ وَأَنْتَ أَحْكَمُ الْحَاكِمِينَ قَالَ يَا نُوحُ إِنَّهُ لَيْسَ مِنْ أَهْلِكَ إِنَّهُ عَمَلٌ غَيْرُ صَالِحٍ

Et Noé invoqua son Seigneur et dit : « ô mon Seigneur, certes mon fils est de ma famille et Ta promesse est vérité. Tu es le plus juste des juges ». Il dit : « ô Noé, il n’est pas de ta famille car il a commis un acte infâme. [s 11 : v 45 – 46]

Et il (SWT) dit à propos d’Ibrahim (que la paix soit sur lui)

قَالَ إِنِّي جَاعِلُكَ لِلنَّاسِ إِمَامًا قَالَ وَمِنْ ذُرِّيَّتِي قَالَ لَا يَنَالُ عَهْدِي الظَّالِمِي

le Seigneur lui dit : « Je vais faire de toi un exemple à suivre pour les gens ». – « Et parmi ma descendance » ? demanda-t-il. – « Mon engagement, dit Allah, ne s’applique pas aux injustes ». [s 2 : v 124]

 Ainsi, le fils de Nouh (que la paix soit sur lui) si l’on se réfère au critère défini par la chari’a, n’appartient pas à sa famille, car il n’a pas cru à ce qu’Allah (SWT) a révélé à son père. Et les injustes (thalimin) de la progéniture d’Ibrahim (que la paix soit sur lui) sont exclus de l’engagement pris par Allah (SWT) car ils n’ont pas suivi ce qu’Allah (SWT) a révélé à leur père Ibrahim (Que la paix soit sur lui). Ainsi donc la revendication concernant les fils d’ibrahim (Paix soit sur lui) est pure ignorance et un appel qui a une motivation politique. Il est donc interdit d’y appeler et d’inviter les gens à cette idée. Car l’intention est de combattre l’Islam, distraire les musulmans de leur religion, de justifier les traités déloyaux avec les juifs et de leur concéder ce qu’ils ont usurpé de la terre bénie de Palestine, afin que les relations avec eux soient normalisées et qu’Israel puisse être accepté en tant qu’un état du moyen orient.


Traduction d’un extrait de l’ouvrage ‘Dangereux Concepts – afin d’attaquer l’Islam et de consolider la civilisation occidentale’ publié en 1998 par Hizb-ut-Tahrir

Partager: