Les leçons de la sécession de la Catalogne

845
0
Partager:

La région la plus riche d’Espagne, la Catalogne, a tenu son référendum sur l’indépendance le 1er octobre. Les résultats ont montré que 43% de l’électorat de la région qui ont voté, 90% ont voté pour l’indépendance. Le référendum de 2014 a eu un taux de participation similaire et 81% ont voté pour l’indépendance lors du référendum non contraignant. Depuis le vote, l’indépendance catalane reste incertaine. Ce qui se passe en Espagne n’est pas unique mais une épine qui lève régulièrement sa tête en Europe.

L’Espagne a toujours eu des identités régionales qui ont résidé à travers le terrain montagneux du pays. Cela a conduit à l’émergence d’identités régionales fortes qui ne faisaient pas confiance au gouvernement central. Au cours des cinq derniers siècles, les gouvernements espagnols successifs ont opté pour une approche de la carotte et du bâton afin d’empêcher la désintégration du pays. La dictature de Francisco Franco de 1939-1975 a tenté de supprimer les identités régionales de l’Espagne en leur refusant les droits politiques et culturels. La constitution de 1978 a créé l’un des systèmes politiques les plus décentralisés d’Europe, conférant aux régions espagnoles un haut degré d’autonomie. Le gouvernement actuel de Madrid a très peu de chances d’autoriser un référendum légal en Catalogne, car cela ouvrirait la porte à d’autres régions – notamment le Pays Basque et la Galice – pour exiger la même chose.

L’Espagne, comme une grande partie d’Europe, souffre d’un nationalisme rampant. L’Europe a une histoire tendue avec le nationalisme. L’éveil de l’Europe est né de la réformation en 1517 qui a culminé avec la Guerre de Trente Ans (1618-1648), qui a dévasté une grande partie de l’Allemagne, tuant entre 25% et 40% de toute sa population. Napoléon, au 17ème siècle, tenta d’imposer les valeurs françaises à toute l’Europe par la conquête, aboutissant à sa défaite éventuelle en 1815. Dans les deux guerres mondiales, l’Allemagne tenta de conquérir l’Europe pour sa propre sécurité et afin dominer ses voisins. La création de l’Union européenne après la Seconde Guerre mondiale a été une tentative pour faire face au nationalisme de dévastation qui s’est opéré sur le continent européen.

De même, nous trouvons le bloc de construction central dans l’ère d’aujourd’hui. L’État-nation échoue à créer des sociétés harmonieuses. Bien que les frontières deviennent de plus en plus insignifiantes dans un monde globalisé, les politiciens, les penseurs et les nations ne peuvent plus penser à eux-mêmes dans le contexte du nationalisme qui a donné naissance à l’État-nation moderne de l’ère industrielle. L’Espagne, comme beaucoup de ses homologues européens, a mis en place une stricte austérité contre leur population en secourant leurs banques, mais les petites régions croient qu’elles peuvent faire mieux économiquement si elles sont indépendantes qu’en tant que région d’un État plus grand. La capacité d’adapter étroitement les politiques économiques à leurs propres besoins peut donner à un petit pays de meilleures chances de succès que les stratégies unique convenant à tous les cas d’un État plus vaste. La crise économique, les sentiments contestataire croissants, les scandales de corruption récurrents et les événements politiques controversés, comme la décision de la Cour constitutionnelle espagnole de bloquer une partie du statut d’autonomie de la Catalogne en 2010 ont détérioré l’image de l’Espagne. .

Le nationalisme étroit sous la forme de l’État-nation et l’Union européenne supranationale ont tous deux échoué le peuple de la Catalogne. C’est pourquoi l’Europe reste marquée par la crise car elle a utilisé des modèles de gouvernance qui divisent plutôt que d’unir les peuples. L’Europe doit regarder au-delà de sa région pour les modèles de gouvernance et une fois qu’elle le fera, elle verra des modèles de gouvernance et d’union plus solides et meilleurs, comme le système islamique qui régit des populations disparates à travers le monde et différentes religions.


Adnan Khan

traduction 20/10/2017 par l’équipe al-fikra

Partager: