Expulsion de diplomates dans la nouvelle « Guerre Froide » après l’élection de Putin

1983
0
Partager:

Des centaines de diplomates ont été expulsé dans la nouvelle « Guerre Froide » après l’élection de Putin en tant que président Russe.

« L’aggravement des relations Américano-Russe est semblable en grande partie à ce qu’on a vécu lors de la Guerre Froide », c’est ce que le secrétaire générale des Nations Unies, Antonio Guterres disait le 29 mars. Cette déclaration a été faite après que les Etats-Unis ont annoncé qu’ils allaient expulser 60 diplomates russes. Les expulsions sont prétendument dues à l’empoisonnement de Sergei et Yulia Skripal au Royaume-Uni, le 4 mars, à l’aide d’un gaz innervant militaire russe appelé le « novichok ». Le Royaume-Uni a accusé la Russie sans perdre de temps. L’Ambassadeur Russe aux Etats-Unis, Anatoly Antonov a quant à lui déclaré que l’accusation selon laquelle la Russie serait impliquée n’a aucun sens : « il a purgé cinq ans de prison en Russie… pourquoi devrions-nous nous en venger ? ». Malgré le fait que la Russie nie l’implication, plusieurs pays se sont assemblés contre la Russie. Quelque chose de significative a du se produire.

Les Etats-Unis, le Canada, l’Australie, les 25 pays européens, tous ont répondu la semaine dernière avec l’expulsion au total de 150 diplomates russes. Le Ministre des Affaires Etrangères russe a appelé cela comme étant « un geste provocateur de solidarité avec Londres de la part de ces pays » et a donné l’ordre qu’un nombre égal de diplomates en provenance de ces pays soient expulsés de Russie.

Des déserteurs russes ont déjà auparavant été empoisonnés au Royaume Uni. Alexander Litvinenko a été empoisonné en novembre 2006 grâce à du polonium radioactif. David Cameron avait condamné Putin pour « un meurtre sponsorisé par l’Etat » après qu’un rapport en 2016 ait conclu que la FSB russe en était responsable. Pourtant, aucun diplomate n’avait été expulsé. Dès lors, pourquoi y a-t-il cette fois-ci, un si grand nombre de pays qui ont réagis et pourquoi est-ce que les Etats-Unis ont annoncé le plus grand nombre d’expulsions ?

Putin vient d’emporter le 18 mars, de nouvelles élections lui octroyant un nouveau mandat de six ans en tant que Président de la Russie. Alors que le Royaume Uni a ordonné l’expulsion de 23 diplomates russes avant les élections, l’action coordonnée d’expulsion de la part des Etats-Unis et des autres pays s’est réalisée 10 jours après les élections. Ceci indique que la réélection de Putin est une affaire critique. Juste avant les élections, Putin vantait leur nouvelle technologie avancée d’armement qui a la capacité de franchir tous les dispositifs de défenses actuels des Etats-Unis. Par ailleurs, l’armée russe a annoncé le vendredi 30 mars qu’ils ont réalisé avec succès le second lancement de test du missile appelé Sarmat, qui pèse 220 tonnes et qui peut atteindre les Etats-Unis en survolant le Pôle Sud. L’Otan appelle le missile « le Satan 2 » !

La Russie est également accusée de cyber activités agressives, qui inclue l’interférence dans les élections américaines. Elle est également accusée d’opérations navales qui ont pour objectif de menacer les câbles de communication sous-marine qui sont vitaux. Le Général Curtis Scaparrotti, commandant de la Grand Quartier général des puissances alliées en Europe a annoncé au Congrès « nous avons détecté des activités de la Marine russe, plus particulièrement des activités sous-marines, à un niveau jamais vu depuis les années 80 ».

Dans la revue de décembre du ‘US Strategic Security and Defense Review’ (La Revue Stratégie, Sécurité et Défense) émis par les Etats-Unis, ils mettent en garde : « la Chine et la Russie challenge la puissance américaine et ses intérêts, tenant par-là d’éroder la sécurité et la prospérité des Etats-Unis ». Après l’élection de Putin, Trump a prévenu Putin : « si tu veux une course à l’armement, on peut le faire. Mais c’est moi qui gagnera ! ». Tandis que le président chinois Xi annonce : « Actuellement, la stratégie intégrale et le partenariat coopératif entre la Chine et la Russie est à son zénith au niveau historique, et exemplaire pour la construction de nouveaux types de relations internationales ».

Les Etats-Unis craignent le fait que, malgré la faible économique de la Russie, elle soit en position d’un « Etat révisionniste ». La US Strategic Security and Defense Review déclare encore : « La Russie tente de restaurer son statut de grande puissance et d’établir une sphère d’influence près de sa frontière. La Russie tente d’affaiblir l’influence des Etats-Unis au niveau mondial et de nous séparer de nos alliés et partenaires. La Russie voit l’OTAN et l’UE comme des menaces. La Russie investit dans de nouvelles capacités militaires, notamment des systèmes nucléaires qui reste la menace existentielle la plus significative contre les Etats-Unis. La Russie investit également dans la déstabilisation des cyber capacités. Via de formes modernes de techniques de subversion, la Russie interfère dans les affaires domestiques des pays à travers le monde. La combinaison entre l’ambition russe et le développement grandissant des capacités militaires créé une frontière instable en Eurasie, où le risque de conflit dû à un mauvais calcul de la Russie est grandissant. »

Les Etats-Unis craignent la perte de leur avantage mondial et le développement de l’armement russe qui risque de rendre les systèmes anti-missiles américains ineffectifs. La politique des Etats-Unis a jusqu’à présent été dominée par les questions économiques et sa politique envers la Russie était confuse durant la présidence de Trump, qui a été troublée par des doutes sur l’interférence russe dans les élections. Toutefois, l’assurance grandissante de la Russie et l’obtention de Putin d’un nouveau mandat de six ans apparaît comme ayant provoqué la réaction coordonnée de la part des Etats-Unis et de l’Europe, qui en soit, est le premier signe visible d’une solidarité occidentale depuis l’arrivée de Trump à la présidence.

 


Dr. Abdullah Robin

Ecrit pour le journal Ar-Rayah – numéro 176

Partager: