Le problème de l’environnement: La vision islamique 1/2

663
0
Partager:

La vision islamique sur la vie est fondée sur la croyance absolue que l’homme, la vie et l’univers furent crées par un créateur, Allah (le glorifié et l’exalté), et que l’islam est le message que le Créateur Tout-Puissant a révélé à l’humanité afin de les guider des ténèbres vers la lumière. Lorsque l’Homme est absolument et intellectuellement convaincu par cette doctrine et jouit de la tranquillité d’esprit, il fera alors de cette doctrine le fondement de ses idées et le critère de l’ensemble de ses actions. Par conséquent, le musulman est convaincu que le Créateur, Allah a révélé le dernier message qui détermine le bien et le mal, la vérité et la fausseté. Le musulman se réfère dans tous les aspects de la vie  et recherche les solutions aux problèmes en se référant à la doctrine islamique d’où découle un système tout englobant pour la vie. Ce système organise les besoins de l’homme, en toute époque et en tout lieu. Il n’est pas influencé par l’environnement qui l’entoure, les circonstances ou les intérêts individuels.

Par ailleurs, la doctrine islamique résout les problèmes en considérant l’ensemble des valeurs : spirituel, humanitaire, moral et matériel. La doctrine islamique organise ces valeurs d’une façon concordante qui réalise l’ensemble des valeurs. La valeur matériel n’est donc pas prioritaire sur les autres valeurs ainsi aucune valeur n’est ignorée en faveur d’une autre, elles sont plutôt coordonnées. Les décisions de la société sont prises sur fond de coordination entre les quatre valeurs, plutôt que sur fond de prospérité matériel uniquement, dont lequel le PIB et d’autres indicateurs économiques sont les critères. Le progrès matériel et la croissance recueilli au détriment des peuples du monde, ou au détriment de la nature, ne peuvent jamais être les critères correctes d’une bonne société vertueuse.

La balance entre les quatre valeurs ne sera jamais réalisée si la législation est laissée à l’Homme, puisque l’Homme est incapable d’être libre de l’influence de ses intérêts et inclinaisons personnels lorsqu’il légifère. Cela est dû au fait que la compréhension de l’Homme de l’organisation est soumis a la variation, l’écart, la contradiction et l’influence de l’environnement dans lequel il vit. Il en résulte un système insistant et contradictoire menant inévitablement à la misère de l’Homme. L’état actuel du monde qui est ravagé par la corruption, l’injustice, le dommage de l’Homme et de la nature, est la meilleure preuve de l’incapacité de concevoir un système adéquat qui détermine ce qui est bien et ce qui est mal.

L’islam n’interdit pas à l’Homme de jouir des bienfaits d’Allah, ni l’interdit de travailler, ni d’avoir des revenues et de la richesse. Au contraire, l’islam rend le travail nécessaire pour le progrès de la vie de l’Homme, et ceci afin que l’Homme remplisse ses tâches :

قُلۡ مَنۡ حَرَّمَ زِينَةَ ٱللَّهِ ٱلَّتِىٓ أَخۡرَجَ لِعِبَادِهِۦ وَٱلطَّيِّبَـٰتِ مِنَ ٱلرِّزۡقِ‌ۚ قُلۡ هِىَ لِلَّذِينَ ءَامَنُواْ فِى ٱلۡحَيَوٰةِ ٱلدُّنۡيَا خَالِصَةً۬ يَوۡمَ ٱلۡقِيَـٰمَةِ‌ۗ كَذَٲلِكَ نُفَصِّلُ ٱلۡأَيَـٰتِ لِقَوۡمٍ۬ يَعۡلَمُونَ

Dis: «Qui a interdit la parure d’Allah, qu’Il a produite pour Ses serviteurs, ainsi que les bonnes nourritures?» Dis: «Elles sont destinées à ceux qui ont la foi, dans cette vie, et exclusivement à eux au Jour de la Résurrection.» Ainsi exposons-Nous clairement les versets pour les gens qui savent.

Cependant l’islam n’accepte pas que certaines personnes surconsomment tandis que d’autres sont incapables de satisfaire leur besoins essentiels. Par conséquent, l’islam organise le problème économique comme étant lié à la distribution de la richesse et non à la rareté. Donc la préoccupation de l’islam n’est pas dédié à l’augmentation de la production mais plutôt dédié à l’éradication de la pauvreté ainsi qu’à garantir la balance dans la gestion des affaires et des besoins de la communauté et de l’individu. L’islam n’ignore donc pas les besoins de l’individu en faveur de la communauté, ni ne favorise les besoin de l’individu au détriment de la communauté. L’islam n’accepte pas les conditions inhumaines dans lesquelles la majeure partie de la population du monde vit sous contrôle du système capitaliste résultant du désir insatiable et de la chasse aux richesses de quelques personnes.

Avec ces conceptions, l’islam forme un individu qui se rappelle de la surveillance d’Allah dans toutes ses affaires, et un individu qui se conforme volontairement aux ordres et aux interdictions d’Allah, même si cela entraîne des pertes matérielles. Une telle personne s’assure de rester le plus loin possible de l’avidité, de la cupidité et de la consommation excessive. Avec ces conceptions, l’Islam veille à ce que les activités économiques soient conformes à la charia et aux valeurs morales et  spirituelles, empêche les activités économiques dans les pays en voie de développement de devenir une simple activité matérielle qui ne tient compte de rien sauf du profit. Ce faisant, l’islam élimine le type de comportement humain qui conduit à un déséquilibre environnemental.

L’islam ne considère pas la relation de l’Homme à la nature comme un rapport de conflit ou de contradiction. Au contraire, parce que l’univers et la vie elle-même, tout comme l’Homme, sont toutes des créations d’Allah, l’islam traite leurs relations comme mutuellement complémentaires. En outre, Allah a mis l’univers au service de l’Homme et Il a assigné l’Homme à cultiver la terre. Allah (le Glorifié et Exalté) dit :

للَّهُ ٱلَّذِى خَلَقَ ٱلسَّمَـٰوَٲتِ وَٱلۡأَرۡضَ وَأَنزَلَ مِنَ ٱلسَّمَآءِ مَآءً۬ فَأَخۡرَجَ بِهِۦ مِنَ ٱلثَّمَرَٲتِ رِزۡقً۬ا لَّكُمۡ‌ۖ

وَسَخَّرَ لَكُمُ ٱلۡفُلۡكَ لِتَجۡرِىَ فِى ٱلۡبَحۡرِ بِأَمۡرِهِۦ‌ۖ وَسَخَّرَ لَكُمُ ٱلۡأَنۡهَـٰرَ

وَسَخَّرَ لَكُمُ ٱلشَّمۡسَ وَٱلۡقَمَرَ دَآٮِٕبَيۡنِ‌ۖ وَسَخَّرَ لَكُمُ ٱلَّيۡلَ وَٱلنَّہَارَ

Allah, c’est Lui qui a crée les cieux et la terre et qui, du ciel, a fait descendre l’eau; grâce à laquelle Il a produit des fruits pour vous nourrir. Il a soumis à votre service les vaisseaux qui, par Son ordre, voguent sur la mer. Et Il a soumis à votre service les rivières. Et pour vous, Il a assujetti le soleil et la lune à une perpétuelle révolution. Et Il vous a assujetti la nuit et le jour.

Et Il (le Glorifié et l’éxalté) dit :

وَإِذۡ قَالَ رَبُّكَ لِلۡمَلَـٰٓٮِٕكَةِ إِنِّى جَاعِلٌ۬ فِى ٱلۡأَرۡضِ خَلِيفَةً۬‌ۖ قَالُوٓاْ أَتَجۡعَلُ فِيہَا مَن يُفۡسِدُ فِيہَا وَيَسۡفِكُ ٱلدِّمَآءَ وَنَحۡنُ نُسَبِّحُ بِحَمۡدِكَ وَنُقَدِّسُ لَكَ‌ۖ قَالَ إِنِّىٓ أَعۡلَمُ مَا لَا تَعۡلَمُونَ

Lorsque Ton Seigneur confia aux Anges: «Je vais établir sur la terre un vicaire «Khalifa»(1). Ils dirent: «Vas-Tu y désigner un qui y mettra le désordre et répandra le sang, quand nous sommes là à Te sanctifier et à Te glorifier?» – Il dit: «En vérité, Je sais ce que vous ne savez pas!».

Persévérer et éviter les méfaits matériels et immatériels sur la terre sont tous des nécessités pour cultiver la terre. Allah (le Glorifié et Exalté) dit :

وَلَا تُفۡسِدُواْ فِى ٱلۡأَرۡضِ بَعۡدَ إِصۡلَـٰحِهَا وَٱدۡعُوهُ خَوۡفً۬ا وَطَمَعًا‌ۚ إِنَّ رَحۡمَتَ ٱللَّهِ قَرِيبٌ۬ مِّنَ ٱلۡمُحۡسِنِينَ

Et ne semez pas la corruption sur la terre après qu’elle ait été réformée. Et invoquez-Le avec crainte et espoir, car la miséricorde d’Allah est proche des bienfaisants.

L’islam considère la privation sur terre comme un crime détestable :

وَمِنَ ٱلنَّاسِ مَن يُعۡجِبُكَ قَوۡلُهُ ۥ فِى ٱلۡحَيَوٰةِ ٱلدُّنۡيَا وَيُشۡهِدُ ٱللَّهَ عَلَىٰ مَا فِى قَلۡبِهِۦ وَهُوَ أَلَدُّ ٱلۡخِصَامِ

وَإِذَا تَوَلَّىٰ سَعَىٰ فِى ٱلۡأَرۡضِ لِيُفۡسِدَ فِيهَا وَيُهۡلِكَ ٱلۡحَرۡثَ وَٱلنَّسۡلَ‌ۗ وَٱللَّهُ لَا يُحِبُّ ٱلۡفَسَادَ

« Il y a parmi les gens celui dont la parole sur la vie présente te plaît, et qui prend Allah à témoin de ce qu’il a dans le coeur, tandis que c’est le plus acharné disputeur. Dès qu’il tourne le dos, il parcourt la terre pour y semer le désordre et saccager culture et bétail. Et Allah n’aime pas le désordre! »

En outre, l’Islam a affirmé que dans l’univers et sur la terre il y a un équilibre et une mesure résolu et exacte pour toutes sortes de choses. Allah (le Glorifié et Exalté) dit :

وَٱلۡأَرۡضَ مَدَدۡنَـٰهَا وَأَلۡقَيۡنَا فِيهَا رَوَٲسِىَ وَأَنۢبَتۡنَا فِيہَا مِن كُلِّ شَىۡءٍ۬ مَّوۡزُونٍ۬

« Et quant à la terre, Nous l’avons étalée et y avons placé des montagnes (immobiles) et y avons fait pousser toute chose harmonieusement proportionnée. »

De plus, Allah (le Glorifié et Exalté) dit :

إِنَّا كُلَّ شَىۡءٍ خَلَقۡنَـٰهُ بِقَدَرٍ۬

« Nous avons créé toute chose avec mesure »

Ces versets et d’autres versets similaires  du Coran suffisent à illustrer la conception de l’Islam sur la nature et l’environnement et indiquent la nécessité de préserver l’environnement et l’interdiction de tout déséquilibre à cet égard. Les textes façonnent un musulman désireux de cultiver et de préserver la terre ainsi que de veiller à ces intérêts ici-même. En outre, il existe de nombreux textes de la charia dans le Coran et la Sounnah qui sont liés aux détails concernant la préservation de l’environnement, ce qui indique que l’islam ne se limite pas à un traitement général et large de la matière. Au contraire, l’islam va plus loin et traite de détails de sorte que l’Homme soit empêché de nuire, d’endommager et de contaminer l’environnement. L’islam n’a pas délaissé la relation entre le musulman et la nature selon ses propres désirs et intérêts sans égard pour la nature ou des vies humaines. Voici quelques narrations du Messager (saws) qui suffisent à démontrer ces détails:

La relation à l’eau

Il a été mentionné dans un récit d’Abu Hurayrah (qu’Allah soit satisfait de lui), qui a dit que le Messager d’Allah (PSAL) a dit : « Aucun d’entre vous ne peut uriner dans l’eau stagnante, puis l’utiliser pour se baigner » (Boukhari et mouslim).

Muadh ibn Jabal (qu’Allah soit satisfait de lui) raconta du messager (saw) : « Évitez les trois actions qui apportent les malédictions des gens : déféquer dans les sources d’eau, sur les routes et dans lex lieux d’ombre. » (Abou Dawoud et ibn Majah)

Abdullah ibn ‘Amru bin Al-‘Aas (qu’Allah soit satisfait de lui) raconte : « Que le Messager d’Allah (saw) passa par Sa’d pendant qu’il faisait ses ablutions. Sur quoi il a dit : Qu’est-ce que c’est que ce gaspillage ? Sa’d dit : Peut-il y avoir une idée de gaspillage (israf) dans les ablutions ? Sur quoi il (saw) dit : Oui, même si vous êtes au bord d’une rivière. » (Ibn Majah)

Repousser le dommage

Le Messager d’Allah (la paix soit sur lui) dit : « l’Ieman a 70 ou 60 branches, la plus haute est de témoigner qu’il n’y a pas de divinité en dehors d’Allah, et la plus basse est d’enlever quelque chose de nuisible de la route » (mouslim)

Le Messager d’Allah (la paix soit sur lui) dit : « Enlever quelque chose de dangereux de la route est une charité. » (Boukhari)

Le Messager d’Allah (saw) dit : « Un homme trouva une branche épineuse sur son chemin, après quoi il la ramassa. Allah s’est alors réjoui et a applaudi son action et lui a pardonné » (Boukhari)

Les cultures et les plantes

Le Messager d’Allah (la paix soit sur lui) dit : « Il n’y a pas de musulman qui plante un arbre ou fait pousser des récoltes, et en mange un oiseau, un être humain ou un animal, sauf qu’il sera compté comme un acte de bienfaisance pour lui. » (Boukhari).

Le Messager d’Allah (la paix soit sur lui) dit : « Celui qui cultive une terre morte/délaissé, elle lui appartient  » (Abou Dawoud).

Le Messager d’Allah (la paix soit sur lui) dit : « Lorsque le temps du jugement vient, et dans sa main il y a un jeune arbre, il faut le planter si c’est possible  » (Ahmad)

Quand le Prophète (PSAL) envoya ses compagnons au Jihad, il leur dit les mots suivants : « allez au nom d’Allah…… et n’abattez aucun arbre, à l’exception des arbres qui vous empêchent de vous battre ou constituent une barrière entre vous et les polythéistes » (Bayhaqi).

Les oiseaux et les animaux

Il a été narré d’Abu Hourayra que le messager d’Allah (saw) a dit : « Pendant qu’un homme était sur une route, il est devenu très assoiffé, il trouva un puits et descendit dedans. Il a bu et puis il est sorti. Il y avait un chien qui haletait et mangeait de la boue par soif. L’homme dit : « Ce chien est devenu aussi assoiffé que je l’étais ». Alors il descendit dans le puits et remplit sa chaussure avec de l’eau et à laisser le chien boire. Alors Allah le remercia et lui a pardonné. » Ils dirent : « Messager d’Allah, « Avons-nous une récompense pour les animaux ? » Il dit : « Il y a une récompense pour chaque être vivant (avec un foie humide). » (Boukhari)

Ibn Omar (qu’Allah soit satisfait de lui) raconta que le Messager d’Allah (saw) a dit : « Une femme était condamnée à l’enfer à cause d’un chat. Parce qu’elle l’avait attaché, elle n’avait rien donné à manger au chat et ne l’avait pas libéré pour lui permettre de se nourrir d’insectes et d’autres créatures de la terre jusqu’à sa mort (à cause de la perte de poids) ». (Boukhari).

Il a été raconté par Anas, qui a dit : « Le Messager d’Allah (PSAL) a interdit de tirer sur des animaux attachés ou confinés. » (Mouslim)

Le Messager d’Allah (la paix soit sur lui) dit : « Quiconque tuera un moineau ou quelque chose de plus grand sans juste cause, Allah le tiendra responsable au Jour de la Résurrection. » Les auditeurs demandèrent : « Ô Messager d’Allah, qu’est-ce qu’une juste cause ? » Il répondit : « Qu’il le tuera pour manger, pas simplement pour lui couper la tête et la jeter. » (Nasai)

Ce qui précède n’est qu’une sélection mineure d’un océan de textes de la charia qui concernent l’environnement. Ces textes donnent une image unique de la façon dont l’Islam se concentre sur la nature. De plus, ils illustrent qu’Allah a créé la nature et l’a mise au service de l’Homme, et a fait de l’homme son gardien pour en jouir et non pour la ruiner.

Partager: