l’identité islamique 2ième partie: l’authenticité

2393
0
Partager:

L’authenticité (almouTabaqa) signifie la correspondance entre deux choses par l’existence d’harmonie ou d’alignement entre les deux. Cela signifie aussi l’état dans lequel se trouve une chose dans sa réalité. L’authenticité en tant que composante de l’identité est utilisée selon deux significations.

La première signification, en relation avec le premier élément de l’identité qu’est la distinction, se manifeste par la conformité continuelle et l’harmonie permanente entre les éléments qui forment la personnalité de l’Homme. Ce sont –la ‘aqliyya– la mentalité (la façon par laquelle se déroule le jugement sur un fait) et –la nafsiyya– la disposition psychique (la façon par laquelle se déroule la satisfaction des instincts et des besoins organiques). C’est par la base intellectuelle que l’Homme adopte ce fondement permanent pour sa pensée et ses penchants afin que la direction que prend l’Homme dans son jugement sur les choses et dans ses penchants soient édifiés sur une seule base qui sera prise en compte en toutes situations et en tout temps.

Le musulman qui croit au crédo islamique n’accepte que celui-ci comme fondement pour sa mentalité (aqliyya) et sa disposition psychique (nafsiyya). Par conséquent, il le prend uniquement comme base sur lequel il établit ses idées, pour la formation de ses concepts et juge d’après cette base les satisfactions. Il le sollicite dans toutes ses situations, il se limite uniquement à elle dans le jugement sur les choses et les penchants envers les choses. Il refuse de s’en distancier, ou de permettre un autre arbitre, ou de l’abandonner pour un plaisir de la vie d’ici-bas éphémère ou un intérêt temporaire. Le messager ﷺ a dit :

« Quand l’homme commet l’adultère, alors sa foi sort de lui et lui est comme une ombre. Lorsqu’il s’arrête, la foi lui retourne » (rapporté par Abou Daoud et Abou Houraira)

Et Il ﷺ a dit :

« Celui qui commet l’adultère ne le commet pas en étant croyant, et le voleur ne vole pas en étant croyant. Et il ne boit pas d’alcool lorsqu’il boit en étant croyant, et il ne commet de braquage de grande valeur par lequel les musulmans soulèvent leur tête (par impuissance) en étant croyant. » (Rapporté par Abou Houraira)

La signification des deux narrations est une négation de la perfection de la foi et non une négation absolue de la foi. C’est un avertissement du Messager ﷺ sur ce que nous avons évoqué sur l’authenticité entre la mentalité (aqliyya) et la disposition psychique (nafsiyya) dans toutes circonstances et tout temps. Le musulman qui commet l’illicite, comme s’engager dans l’usure, commettre l’adultère, commettre un vol, commettre un mensonge ou d’autres actes, n’a en réalité pas renié le crédo islamique. Il a cependant pris un autre critère en tant qu’arbitre dans son penchant, et il a emprunté un concept pour agir en dehors de l’islam. Il est comme celui qui s’est séparé de la foi à ce moment-là.

Quant à la deuxième signification de l’authenticité -l’état dans lequel se trouve une chose en réalité- elle se manifeste dans la vie des musulmans par le biais de l’islam. Cela étant donné que ses actes sont du même genre que son savoir, que ses actes sont du même genre que ses paroles et que son apparence correspond à son intérieur. Il ne réalise pas son être uniquement par les paroles mais le réalise par les actes. Il ne vit pas avec ses idées renfermées dans son esprit mais il vit avec elles dans la réalité. L’islam se manifeste en lui dans ses actes et ses arrêts, s’exprime en lui dans son comportement. Que ce soit en terre d’islam (dar ul islam) ou dans la terre des impies (dar ul koufr). Allah ﷻ dit :

يَـٰٓأَيُّہَا ٱلَّذِينَ ءَامَنُواْ لِمَ تَقُولُونَ مَا لَا تَفۡعَلُونَ

« Ô vous qui avez cru ! Pourquoi dites-vous ce que vous ne faites pas ? » (S 61 : v 2)

إِنَّ ٱلَّذِينَ قَالُواْ رَبُّنَا ٱللَّهُ ثُمَّ ٱسۡتَقَـٰمُواْ تَتَنَزَّلُ عَلَيۡهِمُ ٱلۡمَلَـٰٓٮِٕڪَةُ أَلَّا تَخَافُواْ وَلَا تَحۡزَنُواْ وَأَبۡشِرُواْ بِٱلۡجَنَّةِ ٱلَّتِى كُنتُمۡ تُوعَدُونَ

« Ceux qui disent: «Notre Seigneur est Allah», et qui se tiennent dans le droit chemin, les Anges descendent sur eux(1). « N’ayez pas peur et ne soyez pas affligés ; mais ayez la bonne nouvelle du Paradis qui vous était promis. » (S 41 : v 30)

La mère des croyants, ‘Aicha ra a décrit le caractère du Messager ﷺ  par sa parole :

« Son caractère était le coran » (rapporté par Ahmed dans son Mousnad)

Al-iman (la foi) est la parole par la langue (al qawl bi lisaan) et l’acte par les piliers (‘amalan bil arkaan). Elle n’est pas un désir ou une contention mais uniquement ce qui est ancrée dans le cœur et souscris par les actes. Il est nécessaire pour les musulmans de l’incarner dans la réalité. Ils doivent adorer Allah ﷻ par ce qu’il a prescrit car leur islam est adoration (‘ibaada). Ils doivent porter la da’wa aux musulmans et aux non-musulmans, parce que leur islam comporte un message. De plus, ils doivent entamer une lutte politique en prônant la parole de la vérité et en dévoilant les plans des colonialistes, demander des comptes des gouverneurs en place et exposer les agents collaborant parce que leur islam est politique (siyaasa). Ils doivent œuvrer ensemble avec ceux qui œuvrent pour le rétablissement du khilafah, parce que leur islam est un état (dawla). Ils ont le devoir de se tenir à la véracité, la responsabilité, la fidélité, et délaisser les mensonges, la malhonnêteté, et la trahison, parce que leur islam c’est la bonne moralité (akhlaaq). En d’autres termes ils doivent vivre l’islam complètement et vivre d’après lui. Allah ﷻ dit :

قُلۡ إِنَّنِى هَدَٮٰنِى رَبِّىٓ إِلَىٰ صِرَٲطٍ۬ مُّسۡتَقِيمٍ۬ دِينً۬ا قِيَمً۬ا مِّلَّةَ إِبۡرَٲهِيمَ حَنِيفً۬ا‌ۚ وَمَا كَانَ مِنَ ٱلۡمُشۡرِكِينَ

قُلۡ إِنَّ صَلَاتِى وَنُسُكِى وَمَحۡيَاىَ وَمَمَاتِى لِلَّهِ رَبِّ ٱلۡعَـٰلَمِينَ

لَا شَرِيكَ لَهُ ۥ‌ۖ وَبِذَٲلِكَ أُمِرۡتُ وَأَنَا۟ أَوَّلُ ٱلۡمُسۡلِمِينَ

Dis : «Moi, mon Seigneur m’a guidé vers un chemin droit, une religion droite, la religion d’Abraham, le soumis exclusivement à Allah et qui n’était point parmi les associateurs. Dis : «En vérité, ma Ṣalāt, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l’Univers. A Lui nul associé! Et voilà ce qu’il m’a été ordonné, et je suis le premier à me soumettre. » (S 5 : v 161-163)

Et Il ﷻ dit :

يَـٰٓأَيُّهَا ٱلَّذِينَ ءَامَنُواْ ٱدۡخُلُواْ فِى ٱلسِّلۡمِ ڪَآفَّةً۬ وَلَا تَتَّبِعُواْ خُطُوَٲتِ ٱلشَّيۡطَـٰنِ‌ۚ إِنَّهُ ۥ لَڪُمۡ عَدُوٌّ۬ مُّبِينٌ۬

« Ô les croyants! Entrez-en plein dans l’Islam, et ne suivez point les pas du diable, car il est certes pour vous un ennemi déclaré. » (S 2 : v 208)

L’imam At-Tabari a dit dans son explication de ce verset : “il est correcte d’après moi de dire à ce propos qu’Allah ﷻ a ordonné à ceux qui ont cru de pratiquer l’ensemble des prescriptions islamiques, et ‘ceux qui ont cru’ pourrait donc inclure ceux qui sont véridiques envers le Messager ﷺ et ce avec quoi il est venu, et ceux qui sont véridiques envers les messagers lui ayant précédés et ce avec quoi ils sont venus. Allah les a appelé tous deux à agir d’après les prescriptions de l’islam, ses restrictions et de veiller aux obligations qu’il a ordonnés. Il ﷻ leur a interdit d’en délaisser que ce soit qu’une chose. Ce verset est donc générale (‘aam) et concerne chacun qui entre sous le terme ‘iman’ ».

Cet article est une partie du livret publié par Hizb-ut-Tahrir Europe en 2009 intitulé l’identité islamique

Partager: